Rechercher

Happy 2021!



C’est avec le cap de cette nouvelle année qu’on associe aux bonnes résolutions que j’ai souhaité t’écrire ce petit mot.


C'est quelques choses qui ne m'a jamais beaucoup parlé.


J’aimais l'idée, le soir du Nouvel An avec les copains, de faire le tour de table des bonnes résolutions de l'année à venir. Les idées de chacun me donnaient de l'espoir et envie de mettre plein de nouvelles choses en place chez moi.


Mais au-delà de ce partage, je me suis souvent rendue compte que ce moment était souvent associé, pour ma part, à un défaitisme. "Vais-je vraiment tenir ma résolution toute l'année?"

Et si ce sentiment ne venait pas immédiatement, il arrivait assez vite dans le courant du mois de janvier! "Et voilà, je n'ai même pas tenu 1 mois". Bonjour la mauvaise conscience et la perte de motivation.

Et puis, voilà de quoi mettre un peu en berne la confiance en moi et en mes capacités à mettre des choses en place et à m'y tenir.





J’ai entendu parlé il y a quelques années des « intentions ». Le souhait qu’on émet pour aller dans une direction. Et là, j’ai vraiment accroché. Cette idée qu’on va mettre l’énergie venant de son cœur à atteindre un objectif m’a beaucoup plus touchée.







Quand on parle de bonnes résolutions, il y a une sorte d’injonction « il faut ce que cela change et t’a pas intérêt à fléchir ». C’est sans doute ce ressenti-là qui m’a bloqué pendant des années.

Avec l’intention, on cherche à tenir un cap, une direction, mais parfois, il y a des petits détours à faire et c’est OK.


Fixer des objectifs revenaient un peu au même pour moi. Difficultés à les nommer, à donner un délai, à être factuelle, par peur de ne pas les atteindre. Je dois bien admettre que, maintenant que je suis mon propre patron, je comprends vraiment l’importance et la nécessité d’avoir ces objectifs clairs pour l’année à venir.


Mais je le fais maintenant en ayant en tête mes intentions pour l’année à venir. Et personnellement, cela rend le travail bien plus agréable et lui donne plus de sens. Parce que je sais, au fond de moi, ce que je veux ressentir.

Cela ne veut pas dire que c’est un exercice facile. Je me fais d’ailleurs accompagner pour cela grâce un workshop afin d’être ambitieuse et réaliste (en fait , même à 2 workshops mais ca, c’est mon côté perfectionniste dont je te parlerai peut-être une prochaine fois), et de ne pas rester bloquée dans mes peurs avec cette petite voix qui me dit « tu penses vraiment que tu peux y arriver ?! ».

Quand on y ajoute ses intentions, ce qu’on a envie de ressentir au fond de son cœur et de son corps, on est parfois surpris de la facilité de mettre en place certains projets. Il y a cette volonté de douceur et d’indulgence avec soi qui peut vraiment faire la différences. Pour moi, la bonne résolution résonne comme si un changement à 180° devait se faire en 1 nuit. Avec l’intention, il y a comme une permission qui est donnée pour que tout ne soit pas parfait, et ça sera déjà très bien.


Dernier petit plus pour ces intentions : tu peux la/les poser chaque jour, en fonction de ce dont tu as besoin. Poses-toi les questions suivantes:





* Quelle est mon intention aujourd’hui ?


* Qu’est-ce que j’ai envie de donner ?


* Qu’est-ce que j’ai envie de recevoir ?


* Qu’est-ce que j’ai envie de ressentir ?











Envie d'essayer pour cette année?

1 vue0 commentaire