Rechercher

La peur du changement professionnel






Parfois, on a vraiment envie de quelque chose, mais on n'ose pas.

On a peur.

On a peur du changement. On se demande si, tout compte fait, on a besoin de ce changement.

Je sais de quoi je parle: je suis restée longtemps dans cet état de "j'ai envie mais je n'ose pas."

Ajoute à cela l'éternelle phrase : "l'herbe n'est pas plus verte ailleurs" et tu te retrouves à valider tes excuses pour ne pas changer.



Les 5 grandes peurs





Cette peur du changement peut être due à différentes choses.






Elle peut venir de la peur de l'inconnu. Comme on ne connaît pas ce vers quoi on va, on a peur.


Elle peut venir d’une expérience négative passée. Du coup, on s’imagine que cela va d’office se reproduire.


Il y a la peur de ne pas être à la hauteur. Ce manque de confiance en soi quitte manifeste car on va faire quelque chose pour la première fois et on n'a pas confiance en ses capacités.


Mais cela peut aussi venir de la peur de l'échec. On anticipe le pire des scénarios et du coup, on n'ose pas se mettre en mouvement.


Et puis, il y a encore la peur du jugement. Que vont dire les autres? Que vont-ils en penser? Est-ce qu’ils m’aimeront encore si je change?



Cette peur est en fait une réaction tout à fait normale et physiologique.

Cela se passe au niveau de notre cerveau reptilien, c’est à dire notre cerveau primitif, ou instinctif. C'est lui qui nous permet d'avoir ces réactions pour nous maintenir en vie. Et face au danger (=la peur), on peut avoir 3 réactions : la fuite, la lutte l'inhibition.



Chacun gère ses peurs à sa façon. Pour certains cela sera plus dans l’agressivité, et pour d’autres, cela sera de la procrastination : on ne bouge plus, on n’avance pas. On reste sur place.


Les derniers, eux, se diront qu’en fait, il n’y a pas lieu de changer quoi que ce soit : c’était une mauvaise idée. Et hop, il refoule ce qu’il ressentait.



Que faire ?


Ok, donc chacun gère ses peurs à sa façon.

Jusque là, pas de souci.


Mais n’oublions pas, qu’à la base, on a quand même envie d’atteindre un objectif : changer de job, avoir une nouvelle coupe de cheveux (oui oui, pour moi, c’est une peur !!), oser prendre la parole en public, passer un examen, etc.

C’est à ce moment-là qu’il est utile de se poser et de comprendre d’où vient cette peur, et ce qu’elle signifie pour nous.

  • Quand il s’agit de la peur de l’inconnu, on peut prendre le temps de regarder de quelles informations on a besoin pour retrouver son calme. Qu’est-ce qu’il me manque pour être rassurée et retrouver mon calme ?


  • Quand elle est liée à une expérience négative, on peut travailler sur le fait que ce n’est pas parce que c’est arrivé une fois, que cela va d’office se reproduire. En cherchant, n’as-tu pas d’autres expériences positives qui permettrait de faire bouger la balance ?


  • Quand la peur vient d'un manque de confiance en soi, il est important de voir le contexte et de comprendre où penses-tu ne pas avoir les capacités? Dans quel contexte précis.


  • Quand il s’agit de la peur de l’échec, il serait intéressant de voir ce que cela signifie pour toi. Ne pas atteindre un certain résultat est-ce nécessairement un échec ? Est-ce que cela ne pourrait pas être un apprentissage ?


Si tu as peur de ne pas atteindre ton objectif, que peux-tu mettre en place maintenant pour éviter certains ce scénario ?


  • Enfin, quand il s’agit de la peur du jugement et du regard des autres, là encore, quel est le risque réel ? As-tu posé la question à cette personne (si son opinion est si chère à tes yeux) ? Quel est le « risque » si cette personne n’est pas d’accord avec ton choix ? Et si son avis est « négatif », pourquoi cela a-t-il un impact sur toi ?

Tu l’auras compris, la peur peut avoir différentes sources, raisons, origines.

Même si elle arrive spontanément, il est possible d’apprendre à maitriser l’impact qu’elle a sur toi.




Pour finir…


Comprendre d’où vient sa peur, c’est utile pour calmer le stress ressenti.


Mais c’est surtout utile oser passer à l’action.


Ce passage à l’action va te donner confiance en toi, va gonfler l’image que tu as de toi et de tes capacités.




Et surtout, elle inscrit dans notre mémoire une victoire : on a surmonté cette peur (qui est souvent irrationnelle) et on est toujours en vie.


Et passer à l’action, c’est te rapprocher de ton objectif et de ce que tu as décidé que tu voulais pour toi, pour être heureuse.



Tu as envie de passer à l'action mais tu n'oses pas?


Il est peut-être temps qu'on se rencontre 😉

25 vues0 commentaire