Rechercher

La peur du jugement

Il m’a fallu un certain temps avant de passer le pas et de faire ce que je voulais vraiment faire dans la vie.



Cela m’a pris du temps parce que j’ai dû sortir des sentiers battus. J’ai dû sortir de ma zone de confort. J’ai dû prendre conscience que j’avais changé, que mes envies avaient évoluées.

J’ai d’abord fait l’autruche, un bon moment…. J’ai évité les questionnements internes, j’ai ignoré la petite voix qui criait de changer : j’ai continué de faire comme avant.


Sauf qu’à l’intérieur de moi, ce n’était plus le cas.



J’ai donc avancé à tous petits pas vers ce changement personnel. Mais surtout sans trop rien dire autour de moi. Parce que parler de mes nouvelles envies m’ouvrait à la critique et au jugement des autres.

Cela m’a paralysé très longtemps. Aujourd’hui encore, dans les mauvais jours, je me ferais bien toute petite pour ne pas être vue. Pour ne pas risquer d’être peut-être critiquée.

Mais si on regarde le verre à moitié vide, il faut être honnête et regarder aussi la partie à moitié remplie.









Et là, on se rend compte qu’il y a quand même du bon. Même beaucoup de bon.














En se montrant telle que nous sommes, on est honnête, on est vraie, on est authentique et surtout, on attire les gens à qui cela plait.

On attire ce qu’on émane.

Cela ne plaira sans doute pas à tout le monde. Mais après tout, qui a dit qu’en se taisant on nous aimait plus ?


Sortir de sa coquille n’est pas toujours facile, cela se fait à son rythme, en fonction de ce qu’on se sent prête à faire.


Mais quelle liberté de se montrer telle que nous sommes.


Quel bonheur de savoir s’écouter.


Quant à ceux à qui cela pourrait peut-être ne pas plaire, sont-ils vraiment si nombreux ?


5 vues0 commentaire