Je m’appelle Isabelle et je suis coach

     

    ​J’accompagne les femmes à retrouver leur équilibre de vie & à s’autoriser à rayonner.

    Ma mission:

    Aider les femmes à réaliser qu’elles ont en elle ce qu’il faut pour avoir la vie heureuse et épanouie dont elles rêvent.

    Comment en suis-je arriver là?

    C’est en septembre 2018, lors de mon retour au travail après la naissance de ma 3ème fille, que tout a changé. 

    Cela faisait 15 ans que je travaillais dans la même entreprise : j’avais un poste à responsabilités dans le secteur de la grande distribution, des projets importants et je gagnais bien ma vie. ​

    Mais je ne savais pas aller chercher mes enfants à l’école ni passer les mercredis après-midi avec elles. Je n’avais pas assez de temps. Je jonglais avec les babysitters et les stages, pour arriver en courant à la maison (parce que je me sentais constamment en retard) et espérer être zen au moment des devoirs-bain-repas-histoire-dodo. Je courrais tout le temps. Et je me suis bien épuisée.

    Petit à petit, je ne suis rendue compte que j’avais besoin d’autres choses. Ce mode de vie avait de moins en moins de sens pour moi. Cet idéal de réussite professionnelle que j’avais ressenti ne m’épanouissait plus du tout. 

    Le constat était clair :  je n’aimais plus du tout mon boulot. Il me pesait, n’avait plus de sens pour moi. Je n’étais plus en accord avec mes valeurs. Et en même temps, je n’osais pas trop l’admettre car je ne savais pas quoi faire à a place et envisager un changement me terrifiait. Je me levais le matin et tout allait bien. Mais dès que je m’asseyais à mon bureau : horreur. Je devais me mettre en apnée toute la journée. 

    Il me fallait un changement professionnel complet et de trouver un rythme de vie qui me respectait mieux. J’avais besoin de retrouver de la passion et de l’énergie dans mon travail, de faire quelque chose qui me correspondait vraiment. J’avais besoin d’écouter mes besoins et non plus le diktat « tu as un bon job donc tu le gardes, peu importe comment tu te sens ».

    Et d’avoir plus de temps avec mes enfants. 

    Mais par peur de changer et d’exprimer ce qui n’allait pas, j’ai cherché à ignorer ce que je ressentais. J’ai vécu comme cela pendant plusieurs années. J’ai appris à mettre en sourdine ce que je ressentais parce que « j’avais un bon job, qui payait bien, j’avais une belle maison, une voiture et tout cela a un prix ».

    Je me suis faite coachée pour trouver un nouveau job qui me rendrait heureuse. J’ai eu ma réponse : je voulais être coach.  Je voulais aider les autres à trouver leurs réponses, aller de l’avant, se mettre en action. Je voulais pouvoir donner ce que j’avais reçu.

    Je n’ai longtemps vu que les obstacles, sans même chercher les solutions. Faire ce changement professionnel me semblait tout simplement impossible. C’était du fatalisme.

    Et puis, j’ai été enceinte de ma 3èmefille. Une grossesse difficile, alitée pendant 4 mois avec plusieurs hospitalisations. Cette expérience tout à fait hors des sentiers battus m’a fait voir que les choses pouvaient se passer autrement, et en bien.

    Le retour au travail a donc été l’électrochoc. J’avais vécu pendant des semaines en harmonie et dans la joie, et je devais retourner me mettre dans un moule qui ne m’allait plus ? C’est alors que je me suis donnée la permission d’envisager ma vie autrement : je n’étais pas obligée de continuer dans la même direction et rester malheureuse. Le changement pouvait avoir du bon. Je me suis autorisée à prendre à écouter mes besoins, à relativiser certaines peurs et à mettre en sourdine cette petite voix qui me disait « tu ne peux pas ». 

    Alors j’ai décidé de sauter le pas : j’ai changé de profession. Je suis coach. Je le suis lancé dans cette aventure parce que je suis restée trop longtemps coincée dans un schéma de peur qui m’a empêché d’avancer, de changer de cap professionnel. Je me suis accrochée, j’ai tenu bon… sans savoir quel était le but. J’ai ignoré mon mal être au travail pour rester dans la case « j’ai un job valorisant de l’extérieur ».

    Aujourd’hui, je fais un job qui a tellement de sens pour moi : de pouvoir aider les autres dans le changement, tout comme cela m’a aussi aidé, pour pouvoir vivre la vie que je voulais et offrir ce soutien à celles qui sont face à la même situation.

    Depuis, je crée mon quotidien.

     

    Je travaille, je me forme, je suis présente pour mes enfants.

    Je suis heureuse.